Réponse de la liste « Montreuil, l’écologie aux responsabilités » conduite par Mireille Alphonse au Pacte pour l’avenir des Murs à Pêches proposé par la Fédération des Murs à Pêches

 

 

Depuis des années, les habitant.e.s et citoyen.ne.s écologistes ont défendu le site exceptionnel des Murs à Pêches. Au fil des ans et de leurs engagements, elles et ils se sont mobilisé.e.s de différentes façons, obtenant un premier classement protecteur en 2003, agissant au quotidien au sein des associations progressivement créées, ou les soutenant. Aujourd’hui, la situation générale impose une convergence de ces différents engagements.

 

L’urgence climatique et la nécessité de protéger les sites naturels ou agricoles en ville, tout autant que le besoin d’enrayer la chute de la biodiversité ; les insuffisances en espaces verts accessibles à chacun.e dans notre ville et le besoin de protéger ce patrimoine exceptionnel face au double risque du mitage intérieur et de la pression foncière… tous ces impératifs font qu’il est urgent de travailler de façon collective et coopérative pour assurer l’avenir de ce périmètre.

 

La liste « Montreuil, l’écologie aux responsabilités » porte dans ce sens un certain nombre de propositions :

  • protection des Murs à Pêches : restauration des murs, protection des espaces non bâtis, ouverture large aux Montreuillois.e.s et inscription au patrimoine mondial de l’Unesco ;
  • abandon du projet EIF (aujourd’hui à l’arrêt) dans sa conception actuelle qui ne répond pas aux exigences initiales, notamment vis à vis de l’inclusion des acteurs locaux (entreprises de l’ESS, citoyens mobilisés dans le projet Espaces Imaginaires Fertiles) ;
  • développement d’un pôle d’excellence environnementale permettant de tester grandeur nature les différentes techniques de phytoremédiation pour dépolluer les sols – ce pôle sera à construire avec le monde universitaire et scientifique et devra permettre le développement local d’une filière de formation (à différents niveaux d’études) et d’insertion pour les jeunes ;
  • mise en place, dès les débuts du prochain mandat, d’une structure large de co-construction de l’avenir des Murs à Pêches, incluant le périmètre EIF, chargée de définir avec l’ensemble des
    acteurs intéressés par le site un projet partagé associant valorisation du patrimoine, dépollution des sols, agriculture urbaine, création culturelle et espaces récréatifs ouverts à toutes et tous.

 

En conclusion, la liste « Montreuil, l’écologie aux responsabilités » s’engage à soutenir les dispositions du Pacte de la Fédération des Murs à Pêches.

 

 

 

 

Pour consulter le Pacte de la Fédération des Murs à Pêches: rendez-vous sur le site internet de la Fédération !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *